Soeurs et frères de territoire

Le bleu miroir des âges et La descente des femmes sont des contes historiques, des contes d’eau et de feu. J’y chante Entre la chair et l’écorce. Une chanson écrire en 1998, qui figure sur mon cd Entre la chair et l’écorce:

Parfum de forêt et des temps.  À travers les âges dans ton sang. Tout comme la sève au printemps remonte les veines du temps. Se réveillent les mémoires. De ton métissage, de notre histoire. Infime langage, intime message de tous ces mondes d’essence sauvage. De la terre au ciel, s’élève alors une force, entre la chair et l’écorce. Abénaquis, Algonquin, Mic Mac, Cree, Innu, Wendat, ont souvent enterré leur hache!

Ce chant, ces contes, que j’ai créés,  étaient et sont un appel pour que s’éveille la mémoire des Québécois(es).Les premiers peuples sont notre principale richesse, gardiens du territoire. Dans leur sang coule la source de notre métissage.  Il est temps d’appliquer le Je me souviens à bon esseint. Pas d’avancée réelle sans alliance. Les femmes des premiers peuples nous ont légués à nous les Québécoises cette si fière manière d’être forte. Nulle part ailleurs sur terre on ne retrouve de lieu ou les femmes peuvent exercer autant de liberté d’être, de parole. Sauf peut-être juste au sud de notre frontière, là, les mères de clans exercent toujours leur fonction au sein des conseil de bandes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s