Écrire

Pour me mettre en situation d’écrire, je fais d’abord des recherches sur mon sujet. Puis je me laisse vagabonder librement dans ce qui me vient spontanément à l’esprit. Je centre mon sujet et une fois le conte écrit, je le répète,  je le quitte,  le reprend et le répète, et le quitte et le reprend. Le temps de l’écrire, le temps de le laisser mûrir. Les ride en auto sont bénéfiques, je tente de toujours penser à prendre du papier pour noter ce qui va surgir quand mon esprit occupé par la conduite de l’auto va faire surgir des images, des mots. Si je n’ai pas de papier, j’écris sur mes mains.  J’ai souvent les mains barbouillées. Le plus difficile c’est quand ça vient en rafale et que je suis sur une autoroute. Je me répète ce que je ne dois pas oublier le temps de trouver une sortie, et le temps que je me répète tout cela d’autres idées viennent me trouver et réclamer mon attention. C’est fou comme la route est fertile pour moi. En avril, je ne me découvrirait pas d’un fil en tentant de garder le fil. De mes idées en tournée. De Dorval à Masteuiash, de Sherbrooke à Val David. Avec Valer, son caméraman, Élisabeth et …mon amie Martine!! Nous irons au bois, tirer la langue au loup qui y sera.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s